Obtenir un entretien d’embauche n’est qu’une étape dans l’obtention d’un emploi. L’étape suivante est l’entretien en lui-même. Pour un entretien réussi, il faut le préparer consciencieusement en amont. Nous allons voir plus en détail ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire lors d’un entretien d’embauche.

Bien étudier l’entreprise et le contenu de l’annonce

Le texte de l’annonce doit être scruté et le choix des mots de l’annonce doit être étudié. Quels sont les qualités que l’employeur recherche ? Comment les études et l’expérience du candidat peuvent apporter un plus à l’entreprise ?

Vous pouvez également déduire de l’annonce les questions que le recruteur va vous poser. Il est intéressant de faire un parallèle entre le contenu de votre CV et le contenu de l’offre pour tenter de deviner quels sont les points que le futur employeur potentiel voudra discuter.

Bien connaître l’entreprise qui recrute est indéniablement un point positif. Le recruteur vous demandera sans doute pourquoi vous souhaitez travailler dans son entreprise. Vous aurez toutes les informations pour lui répondre et celui-ci aura la certitude que vous ne prenez pas cette rencontre à la légère et que vous êtes réellement motivés par cette opportunité.

Connaître un minimum votre interlocuteur (vous pouvez pour cela utiliser les réseaux sociaux), peut être utile pour continuer la conversation une fois l’entretien terminé. Vous aurez ainsi l’occasion d’établir une connexion plus personnel avec le recruteur et ainsi augmenter vos chances d’obtenir l’emploi.

Préparer une liste de qualité et de défaut

Une question qui revient souvent dans les entretiens est la question sur les qualités et défauts. Si cela peut être tentant de répondre toujours la même chose quelque soit l’entretien et l’entreprise, pour se démarquer, il vaut mieux personnaliser ses réponses en fonction de ce qui est inscrit dans l’annonce.

Quoi qu’il en soit, les qualités et les défauts à mentionner doivent être réels et plutôt non quantifiables. Vous pouvez aussi faire en sorte de présenter des défauts qui peuvent être parfois perçus comme des qualités.

S’organiser pour faire une bonne première impression

Il est important de faire en sorte d’arriver en avance le jour de l’entretien. Cela va vous permettre d’être certain de ne pas être en retard et va limiter le niveau de stress. Vous aurez même ainsi quelques minutes pour discuter et envoyer des ondes positives aux collaborateurs de l’entreprise que vous croiserez. Vous pourrez vous imprégner du lieu et avoir quelques minutes au calme pour prendre un café.

Pour arriver dans les temps, il faut planifier le chemin ou les transports quelques jours avant et même préparer le costume que vous allez porter. Vous pouvez également vous entraîner en réalisant des fausses interviews avec la famille, des amis ou même des professionnels.

Au moment de rencontrer votre interlocuteur, il est important d’envoyer des signaux non verbaux positifs (communication non verbale). Il faut être souriant, confiant et ne pas éviter les regards. Assurez-vous que votre poignée de main est ferme et que vos mains ne sont pas mouillées ou moites. Cela sont des détails, mais le recruteur est humain et peut se faire influencer négativement par ce genre de petits détails.