La rentrée vient de commencer. Fini le temps des vacances et faisons place désormais aux durs labeurs de la nouvelle année. Pour les collégiens et les lycéens, l’orientation professionnelle constitue avec les examens nationaux les questions épineuses à ne pas négliger. Aujourd’hui, il est préférable de définir dès que possible son avenir universitaire. Si vous interrogez sur le bien-fondé de cette démarche, les lignes suivantes vous seront d’une grande utilité.

L’orientation professionnelle, une étape obligatoire pour tous

On a tendance à penser à tort que l’orientation professionnelle est destinée seulement aux étudiants et aux futurs bacheliers. Cependant, l’un des atouts de l’orientation professionnelle est l’anticipation. Pour en effet guider le collégien, le lycéen ou l’étudiant dans un parcours professionnel correct, il faut préparer ce dernier. L’orientation professionnelle intervient donc dès la classe de 3e pour un âge compris entre 14 et 15 ans. Ces collégiens souvent en pleine adolescence vont pouvoir découvrir les possibilités qui s’offrent à eux lors de l’immersion première en atelier d’orientation scolaire. Le processus se poursuivra aussi en classe de seconde où il faudra déterminer avec le lycéen ses filières pour les classes suivantes. Enfin, l’orientation professionnelle pourra s’achever avec les bacheliers afin d’assurer leur entrée dans le monde universitaire.

L’intérêt d’une orientation professionnelle

L’orientation professionnelle est effective dans les lycées et collèges ; pourtant elle fait l’objet de nombreuses contestations. En effet, le système d’orientation mis en place par les autorités révèle de flagrantes inégalités et défaillances. Toutefois, l’orientation professionnelle ne peut être écartée, car elle permet de faciliter à l’adolescent la transition entre le monde scolaire et celui du travail.

L’orientation professionnelle ne consiste pas juste à prodiguer des conseils au collégien ou au lycéen. Elle se veut être par le biais du conseiller d’orientation, une oreille attentive aux préoccupations de l’adolescent. C’est d’ailleurs, la raison pour laquelle depuis 1990, les conseillers en orientation sont aussi des psychologues. Plutôt que de l’interroger sur ses perspectives d’avenir, le conseiller se charge de distinguer chez l’adolescent ses caractères. Ceci aboutira à la création d’un projet professionnel adapté à ses envies et ses aptitudes. Autrement dit, la connaissance de soi est l’une des étapes conduisant à l’identification des débouchés professionnels de l’adolescent.

Si en théorie, ces responsabilités définissent le travail du conseiller en orientation, dans la pratique la réalité est toute autre. Fort heureusement, des sites comme Studyrama vous permettent d’ores et déjà d’avoir un aperçu de ce que peut être l’orientation scolaire.

Les agences en orientation professionnelle

Elles promettent un travail pointu en matière d’orientation professionnelle. Tous les parents peuvent faire appel à ces spécialistes lorsqu’ils jugent l’aide apportée par les lycées et collèges insuffisante. À l’instar de CNC Orientation, ces agences vous proposent des prestations qui satisferont assurément vos désirs. Tous les profils (étudiant, collégien, lycéen et établissement) y ont accès. Certaines vous accompagnent même après la fin de l’orientation grâce au bilan d’orientation scolaire de quoi mettre fin définitivement aux inquiétudes de tout un chacun.