Obtenir un poste en entreprise est toujours un défi à la fois excitant et stressant. Mais quand il s’agit de trouver un job à l’étranger, la tâche peut s’avérer encore un peu plus délicate. Réglementations locales, traditions culturelles, curriculum vitae, entretien… autant de points qu’il convient de bien anticiper pour faire le bon choix, mais également pour rendre votre candidature la plus attrayante possible. Nous avons donc décidé de vous donner quelques conseils pour faire la différence et trouver le job de vos rêves, loin de vos bases !

Les réglementations locales : le point de départ

Avant d’envisager toute candidature à l’étranger, le premier point à étudier est la réglementation locale en matière de travailleurs étrangers dans le pays où vous souhaitez postuler. Ainsi, si certains pays se montrent très souples sur l’accueil d’étrangers, d’autres vous obligeront à satisfaire un certain nombre de formalités. Connaitre la réglementation en matière de permis de travail est donc essentiel, surtout si vous décidez de vous expatrier en dehors de l’Europe. À ce titre, n’hésitez pas à consulter les sites d’institutions publiques comme ceux de la Diplomatie française pour avoir une idée très claire à ce sujet avant de vous lancer dans toute démarche. Les sites locaux des ministères du travail ou de l’économie fournissent en général les informations nécessaires et sont traduits en anglais, ce qui vous permettra de connaître les spécificités du pays en matière d’embauche de personnels étrangers.

Traditions et coutumes locales : adaptez-vous au pays

On a tendance à croire que tous les pays fonctionnent de la même manière quand il s’agit d’embaucher un nouveau collaborateur. Or, si des pratiques peuvent être communes entre pays, certaines destinations peuvent avoir leurs propres particularités. Il est important de les prendre en compte en amont, pour éviter tout impair qui pourrait être fatal à votre sélection par un recruteur. On parle ici de différences culturelles, et celles-ci existent dès le processus d’embauche. Ainsi, si vous n’êtes pas du matin, évitez les pays scandinaves, où la culture d’entreprise prône une embauche très matinale. De la même manière, ne demandez par à votre recruteur à Londres à quelle heure est la pause déjeuner, vous risqueriez de faire très mauvaise impression !

Rédiger son CV : une étape capitale

S’il existe bien une pratique que l’on retrouve dans tous les pays, c’est celle du curriculum vitae ! Votre CV est votre meilleur allié pour trouver le job de vos rêves, encore faut-il que ce dernier soit à la hauteur, tant sur le fond sur la forme !

Ainsi, pour certains pays comme les pays anglophones, évitez à tout prix d’afficher votre photographie. De la même manière, mettez-vous à la place d’un recruteur étranger. Il ne connait certainement pas le nom de votre école française ! Au lieu d’écrire « ce que vous êtes », dites plutôt « qui vous êtes », ce sera la meilleure façon d’attirer l’attention sur votre candidature.

Votre CV est en français ? Pensez à le traduire en évitant les erreurs grossières. Il existe pour cela des services de traduction de CV qui sauront vous guider et qui connaissent les erreurs à éviter.

Dernière étape : réussir votre entretien

L’entretien est traditionnellement la dernière étape préalable à l’embauche. C’est donc un moment à ne pas manquer. Là encore, les approches attendues par les recruteurs peuvent varier en fonction des traditions culturelles. Si vous postulez aux Etats-Unis, il vous faudra adopter un ton « vendeur » qui ne fait pas forcément l’unanimité dans nos pays européens. Tout est donc est une question d’approche et de ressenti. Une seule règle, restez-vous même et prouvez à votre interlocuteur que vous êtes la personne de la situation.