Les métiers liés à la sécurité sont non seulement valorisants pour l’épanouissement personnel, mais permettent aussi de se former pour savoir protéger sa santé physique et mentale. En premier lieu, ces corps de métiers visent à savoir reconnaître les risques et les prévenir et ce en toutes circonstances pour assurer sa propre sécurité et celle d’autrui. Si le milieu médical est le plus probant, il existe d’autres professions, comme sapeur-pompier, agent de sécurité et tous les autres métiers liés à la sécurité civile.

Les différents liés à la sécurité

Il existe trois grandes familles dans la sécurité : la protection et le maintien de l’ordre, autrement dit la police nationale et municipale, le secours, comme les sapeurs-pompiers, ambulancier ou brancardier par exemple, sans oublier la sécurité privée au sein d’une entreprise privée. Toutefois, cette voie ne s’ouvre pas à n’importe qui, et comme toute profession, c’est avant tout une vocation, mais un moyen sûr de donner du sens à son travail en protégeant des valeurs fortes.

Les métiers de protection : la police et la gendarmerie

Le maintien de l’ordre et la protection de la population sont les missions principales du secteur. Pourtant, il existe de nombreux corps de métiers au sein même de la police, liés entre autres à la sécurité routière, à l’investigation judiciaire, au renseignement ou la lutte contre le terrorisme, le grand banditisme ou le trafic illégal. Pour les passionnés, on peut retrouver par exemple les cavaliers, les maîtres chien, la police scientifique pour mettre la science au service de la protection d’autrui ou le secours en montagne afin d’allier sa passion à un métier valorisant.

Le secourisme : les sapeurs-pompiers

Les métiers de cette branche sont basés sur trois grands principes : la connaissance de son environnement et des risques liés et adopter les bons réflexes en cas de crise, en appliquant par exemple les gestes de premiers secours*. Si les sapeurs-pompiers sont au devant de la scène en cas d’accident, d’incendie ou d’inondations, ils doivent toutefois travailler de pair avec les autres acteurs de la sécurité civile et connaître à la perfection leur rôle, leurs compétences et leur champ d’action afin d’organiser au mieux chaque intervention.

*À noter que la formation aux premiers secours, appelée aussi Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) est une formation courte, généralement sur une journée de 7h que tout le monde peut suivre, qui peut faire la différence sur un CV !

La sécurité privée : l’agent de sécurité

L’agent de sécurité, aussi appelé agent de prévention, est un professionnel dont la principale mission est de garantir la surveillance et la sécurité de personnes, de biens ou d’un lieu. Il a un rôle préventif, mais il doit également bien réagir au besoin. Il assure donc la surveillance et la prévention des risques (accidents, incendies, vols, etc.), mais peut aussi se diriger vers des voies plus diversifiées comme la télésurveillance, gardien de nuit, garde du corps, convoyeur de fonds ou encore enquêteur privé.

Les conditions pour exercer un tel métier

Certains métiers sont accessibles sans diplôme, d’autres demandent un niveau d’étude allant du Bac Pro jusqu’au master (bac +5) ; néanmoins, une bonne condition physique et le profil psychologique sont pris en compte avant de pouvoir intégrer la branche sécurité. Vous pouvez vous former en école, comme les Maisons Familiales Rurales (MFR) avec leur formation pompier Angers, qui ont l’avantage de former les étudiants à la théorie et à la pratique grâce au système d’alternance. Vous pouvez aussi trouver des CAP et Bac Pro liés à ces métiers dans les organismes spécialisés.

Sans diplôme, il est tout à fait possible de rejoindre les métiers de la sécurité par le recrutement ; on démarre au bas de l’échelle mais selon l’intégration et l’état de service, il est possible d’évoluer et de gravir les échelons pour trouver la voie et le métier fait pour vous au sein de la police ou des pompiers. Enfin, pour les métiers de carrière, le recrutement se fait sur concours. La formation est rémunérée en fonction de l’emploi occupé et dure de quelques mois à près de 2 ans.