Pour être sûr de trouver un emploi plus rapidement, il faut se focaliser sur les métiers qui recrutent le plus. Mais également pour assurer son avenir, il faut trouver un métier qui offre des possibilités d’évolution. Les secteurs porteurs d’emploi sont les plus touchés par des départs à la retraite et ceux impactés par le manque de qualifications spécifiques. Avec l’évolution de la technologie, certains secteurs recrutent de moins en moins.

Cependant, il existe toujours des métiers où le personnel humain est indispensable.

Le secteur de la Technologie, de l’Information et de la Communication

Les métiers du numérique sont vraiment porteurs d’emploi. Le besoin en développement informatique ne cesse d’augmenter, aussi les développeurs web, les data scientist, les spécialistes en cyber sécurité sont très demandés. Tous les métiers qui ont un rapport avec le e-commerce auront du succès. Les jeunes sans diplôme peuvent espérer trouver leur place dans le secteur de la fibre optique en tant que raccordeur, technicien ou monteur. Plus de 60 000 recrutements sont prévus pour 2019 dans le domaine de l’informatique numérique.

Le domaine du commerce et de la distribution dans le top 5

Secteur clé de l’économie en France, on recrute plus d’un million de personnes travaillant dans le commerce et la distribution. De l’employé de libre-service au cadre technico-commercial, les prochaines années s’annoncent favorables pour les aspirants de ce secteur. Même les personnes sans diplôme peuvent saisir des opportunités dans le commerce et la vente. Cependant, avoir intégré une grande école de commerce ajoute de la valeur à votre CV et pour être admis dans ces établissements, une préparation d’entrée en école de commerce s’avère toujours avantageuse.

La logistique et le transport pour un avenir prometteur

L’explosion de ces secteurs est en relation directe avec la croissance du secteur du commerce et de la distribution. Des recrutements sont à prévoir pour l’année 2019 sur toute la chaîne logistique, de l’emballage au transport en passant par la manutention et le magasinage. Préparateur de commande, conducteur routier, les opportunités sont nombreuses.

50 000 emplois à pourvoir dans le domaine de l’industrie mécanique

Plusieurs métiers sont en tension dans le secteur, car ils manquent fortement de reconnaissance. L’industrie robotique peine à recruter en raison du manque de formations initiales. Il en est de même pour l’aéronautique et l’automobile qui sont à la recherche de techniciens et d’ingénieurs ainsi que de cadre qualifiés.

Les métiers de la banque et de la finance ont tenu le cap

Malgré l’automatisation des tâches ainsi que la délocalisation et l’évolution de la technologie, des milliers d’emplois ont pu être créés dans le secteur. Entre autres on retrouve le traditionnel comptable, le FP& A Manager, le conseiller de clientèle en banque et le chargé de la consolidation.

Une reprise du secteur du bâtiment et des travaux publics

Que ce soit pour la conception ou la construction, les métiers du BTP auront la côte pour les prochaines années. Que ce soit dans le gros œuvre ou le second, les recrutements ne manquent pas. Les menuisiers, les électriciens ou les plombiers sont toujours aussi demandés. De même, les conducteurs de travaux et les ingénieurs en bureaux d’études sont recherchés

Le secteur des services d’aide à la personne, toujours en manque de bras

L’importance de l’aspect relationnel des métiers d’aide à la personne assure leur prospérité. En effet, il est difficile d’envisager qu’un jour une auxiliaire puéricultrice ou une assistante maternelle puisse être interchangée avec une machine. De plus, les générations seniors sont en pleine croissance, ce qui offre de nombreuses opportunités d’embauches en tant qu’aide à domicile ou aide-soignant€.

Le monde aura toujours besoin de professeurs

L’État compte recruter de nombreux fonctionnaires pour la mise en place du projet de l’Éducation Nationale. Avec la croissance démographique dans les établissements scolaires, être professeur est sûrement un emploi d’avenir. De plus, les conditions de travail sont acceptables quand on pense aux horaires et aux vacances scolaires.