Les véhicules émanant aujourd’hui d’une technologie avancée représentent un élément primordial pour son conducteur, que ce soit dans sa vie personnelle ou professionnelle. Étant en général un moyen de transport fondé sur un système mécanique, après un laps de temps déterminé ou suite à une défaillance, il est nécessaire de le faire entretenir et réparer auprès d’un garage spécialisé. Au sein de ce lieu, le véhicule sera pris en charge par un professionnel du nom de garagiste, mécanicien ou encore technicien en maintenance automobiles. Ces derniers sont chargés de remettre en état tous types de voitures, qu’elle soit légère ou lourde.

Description du métier

Étant un métier rattaché aux véhicules, ce garagiste qui œuvre dans le 91 par exemple intervient sur des voitures présentant des défaillances ou nécessitant de simples entretiens, et ceci dans un lieu que l’on nomme garage ou atelier automobile. Toutefois, selon son type de contrat, les besoins du client et la complexité des opérations de maintenance, il peut se déplacer sur le lieu où se trouve le véhicule en question.

Il est responsable de tous travaux de dépannage, qu’importe la marque du véhicule. De plus, son intervention ne se limite pas aux véhicules légers, il peut aussi prendre en charge les motos, les camions, les poids lourds et les engins motorisés.

Généralement, le garagiste offre trois services, dont le diagnostic, la maintenance préventive du véhicule et la maintenance corrective de celui-ci. Comme pour tous travaux de maintenance, il est primordial de faire au préalable un diagnostic détaillé du véhicule pour déceler les différentes anomalies quant à son fonctionnement. Pour cela, après avoir fait le nettoyage, il examine visuellement celle-ci, puis avec un appareil spécial, le tout afin de recueillir les informations relatifs son état, à condition bien que cette dernière soit munie d’un calculateur. Ensuite, il effectue la maintenance préventive des systèmes à usure du véhicule, comme les plaquettes de frein, le disque d’embrayage, etc. En plus, il y a aussi les différents organes ou systèmes qui demandent certains approvisionnements comme le moteur et son huile, son liquide de refroidissement, son graissage, etc. Si, après diagnostic, la maintenance préventive ne s’avère plus suffisante en raison l’état de dégradation avancé du véhicule, le garagiste procède alors à la maintenance corrective de celle-ci. Le garagiste remplace alors les pièces défectueuses pour s’assurer du bon fonctionnement du véhicule. Pour résumer, il doit être à mesure de conduire les opérations de contrôle, de vérification et de réparation, qu’importent le type, le niveau technologique, et les problèmes du véhicule. De plus, il doit s’assurer la bonne gestion de la clientèle.

Comment devenir un garagiste professionnel ?

Étant un travail parmi les plus difficiles à exécuter, l’exigence  d’une formation à temps complet de technicien professionnelle en mécanique automobile durant  2 ans s’avère nécessaire. De plus, s’ajoute à ça un stage pratique à la fin de chaque année. Des stages supplémentaires, de type facultatif, sont aussi nécessaires pour parfaire rapidement ses connaissances pratiques et théoriques.

Pour les personnes ayant déjà un emploi ou une autre occupation, certains établissements proposent des cours à mi-temps, accompagnés bien sûr de trois stages en atelier pendant l’année.

Mis à part cela, certaines aptitudes et qualités sont requises pour pouvoir pratiquer efficacement ce métier. Une excellente condition physique, un bon sens de l’organisation, une soif incessante de connaissance sont de rigueur.

Comment évolue cette carrière?

On ne peut pas négliger les opportunités que ce métier offre. Au fur et à mesure, le garagiste progresse en termes de compétence, de rapidité et de qualité de travail. Après quelques années d’expérience, il peut demander une augmentation de son salaire ou  postuler pour devenir chef d’atelier, mécanicien de service rapide ou contrôleur technique au sein de grandes entreprises. Il peut même, au final, ouvrir son propre atelier.