Le recours à un maçon est très prisé en ce moment. Les constructions de bâtiments et d’immeubles y sont rattachées intimement.

Plusieurs dénominations peuvent être associées à celui-ci à savoir maçon-coffreur, maçon-limousinant, ouvrier de la maçonnerie.

Les fonctions du maçon

En effet, le maçon s’occupe de l’établissement de l’ossature d’un immeuble. Le chantier est fonction de la qualité de la maçonnerie. Ainsi, c’est sur les bases des travaux que les autres professionnels et artisans, comme les charpentiers et les coffreurs, vont travailler et assurer les finitions diverses.

Il a pour mission d’assister le coffreur pour l’établissement des structures porteuses à savoir les échafaudages et les plateformes.

Il est aussi chargé du montage des murs porteurs tout en s’occupant des mortiers et les enduits. En ce qui concerne l’armature en béton, l’assemblage et leur positionnement sont de son ressort.

La mise en place du plancher, des portes et des fenêtres fait aussi partie de ses attributions. Et à la fin de ses interventions, il est dans l’obligation de ranger et de nettoyer le chantier. Comme tout professionnel qui se respecte, la sécurité doit être mise en avant.

La consultance fait aussi partie de ses attributions. En effet, son expertise et ses conseils peuvent servir en matière d’isolation, de matériaux écologiques et énergétiques.

Quelles sont les qualités nécessaires pour ce travail ?

Les compétences techniques dans ce métier sont multiples. De prime abord, la lecture de plan du bâtiment à construire est essentielle. En plus de cela, la connaissance des propriétés de différents matériaux comme le béton, la pierre, la brique et bois devrait aller de soi.

L’aisance de la manipulation des outils divers fait partie de ces compétences naturelles comme la truelle, le burin, la foreuse et surtout la scie.

Comme tout artisan qui se respecte, il doit être rigoureux et précis. La cause en est que les fondations à poser doivent exemptes d’erreur.

Le maçon tel qui se trouve dans le 77 a des aptitudes physiques au-dessus de la moyenne à cause des potentielles charges à porter ou à déplacer au cours de ses interventions. Des fois, il est amené à travailler dans des situations délicates ou inconfortables.

Il peut aussi faire des heures complémentaires et exercer le weekend ou les jours fériés.

Il doit aimer travailler en équipe. Le côté relationnel doit être renforcé, la plupart du temps, il est en contact direct avec ses clients.

Les formations, le salaire et le marché du travail de maçon

Pour devenir maçon, vous devez avoir un Bac professionnel technicien du bâtiment, organisation et réalisation du gros oeuvre ou un Bac pro interventions sur le patrimoine bâti pour être un bon maçon et exceller dans son domaine. Un brevet professionnel en maçonnerie ou un CAP au moins peut aussi suffire. L’expérience au fil des ans est un atout pour la diversification des savoir-faire. Il serait possible d’évoluer en chef d’équipe et en chef de chantier.

L’AFPA peut procéder à la délivrance de nombreux titres comme le chef d’équipe en maçonnerie générale, le chef d’équipe gros œuvre. Mais encore, il y a le titre de conducteur de travaux du bâtiment ou de chef de chantier gros œuvre.

Le salaire mensuel de celui-ci est de 1430 euros s’il est débutant dans le domaine. Il est à remarquer la constance de la demande dans le secteur malgré la crise économique.

Il peut être embauché dans les grandes entreprises du domaine du BTP. Les entreprises artisanales ont aussi la possibilité de s’offrir leur service.