Il est très intéressant de pouvoir effectuer un stage pendant ses études. Cela permet à l’étudiant d’acquérir une expérience professionnelle supplémentaire, caractéristique très demandée par leurs futurs employeurs. Le stage peut être obligatoire ou facultatif pendant les études, mais beaucoup d’établissements de formation poussent leurs étudiants à en effectuer.
Certains étudiants font d’ailleurs le choix de partir faire leur stage à l’étranger, en Europe ou dans le reste du monde. Cela à l’avantage d’approfondir une langue mais aussi de découvrir une autre culture. C’est un point qui peut nettement améliorer un CV. Toutefois, il faut savoir que le stage n’est pas réglementé de la même manière à travers le monde, parfois, il n’a tout simplement pas la même définition.

Le statut du stagiaire à travers le monde

En France, le stagiaire est très protégé, ne serait-ce que via la convention de stage. A l’étranger, les réglementations concernant les stagiaires sont très diverses. La notion de stage n’est parfois pas très bien définie selon les pays, comme au Royaume-Uni. On considère un stage comme un « internship ». Le stage n’est alors pas considéré comme en France mais bien comme un vrai travail, le stagiaire est un salarié à part entière. En Allemagne et en Suisse cela se passe aussi de cette manière.

Dans plusieurs pays, l’équivalent d’une convention de stage devra être signé entre le stagiaire et l’employeur pour lui donner un cadre légal et éviter toutes formes d’abus. En revanche, en Australie ou en Suisse, c’est moins réglementé mais aussi beaucoup plus souple, c’est donc beaucoup plus simple d’y trouver un stage ! Le risque serait donc de vous faire embaucher rapidement mais d’être remercié aussi rapidement si quelque chose devait mal se passer…

La rémunération du stage à l’étranger

Si en France la rémunération est fixée par l’état, il n’en est pas de même partout à travers le monde. La plupart du temps, aucune loi n’oblige votre employeur à vous payer. Par exemple en Angleterre, rien n’oblige l’employeur à vous payer en dessous de 4 mois de stage effectués. Autre cas de figure en Australie, pour répondre à la demande croissante du nombre de stagiaires, aucune entreprise n’est obligée de les rémunérer et ce peu importe la durée du stage !  Dans certains pays, vous n’êtes pas rémunéré mais vous obtenez des crédits qui comptent pour votre diplôme de fin d’étude.