Même si beaucoup de personnes côtoient les boutiques d’antiquité, peu savent réellement en quoi consiste le travail d’antiquaire. Ce passionné par les objets anciens et les œuvres d’art a décidé de vivre de sa passion. Concrètement, il concentre son activité sur leur acquisition, leur vente et leur collection. Pour vous aider à mieux comprendre le métier d’antiquaire, découvrez dans cet article toutes les informations nécessaires.

Avant d’exercer le métier d’antiquaire, faut-il se spécialiser ?

Généralement, le métier d’antiquaire est un travail qui s’exerce de père en fils. Autrement dit, un antiquaire acquiert le savoir-faire et les connaissances indispensables à l’exercice de ce métier de ses parents qui ont été eux-mêmes des antiquaires. Ce qui n’empêche en rien les simples particuliers de se lancer dans cette activité. Dans tous les cas, il est primordial d’avoir une spécialisation pour se démarquer de la concurrence.

En effet, de nombreuses universités proposent actuellement des formations qui débouchent sur ce métier. L’apprenti antiquaire peut par exemple suivre des formations en histoire et commerce de l’art ou en sciences humaines. Le cursus peut durer trois ans ou 5 ans à l’issue duquel il recevra un diplôme de licence ou de master dans le domaine.

Néanmoins, les diplômes ne suffisent pas pour être un bon antiquaire, car il faut les conjuguer avec d’autres qualités. Pour exceller dans son domaine, cet artisan doit par exemple avoir un grand sens de la curiosité. Ce qui lui pousse à rechercher d’amples informations sur les objets anciens qu’il désire acquérir. Il doit en outre faire preuve d’une grande patience. Parfois, il doit parcourir des kilomètres pour dénicher les pièces rares. D’ailleurs, il y a des jours sans et des jours avec. Il en va de même des ventes. Pour avoir la force de continuer son activité, il ne lui reste que l’amour de son travail.

Quelles sont les différentes prestations que propose un antiquaire ?

Cet expert des objets de l’antiquité propose des services de diverses natures. En effet, on peut le solliciter pour :

L’inventaire et l’estimation de nos objets anciens

Après l’ouverture d’un héritage, nous décidons souvent de nous séparer de certains de nos biens. Avant de les jeter ou de les vendre à bas prix, on peut contacter un antiquaire comme sur ce site : https://www.antiquaire-paris-75.fr/ pour faire un inventaire des objets de valeurs. Après les avoir triés, ce professionnel procède à l’évaluation de leur prix. Pour cela, il se base sur leur ancienneté, sur leur rareté et leur authenticité.

La vente de nos biens

L’antiquaire lui-même est un acheteur potentiel de nos antiquités. Néanmoins, il peut se lancer dans la recherche de futurs acquéreurs si son offre ne nous convient pas. Il est à noter que ses clients sont principalement des collectionneurs et des amateurs d’œuvres d’art. Trouver un acheteur n’est donc pas une tâche trop contraignante pour lui. Pour vendre rapidement nos objets anciens, il peut même décider de les exposer soit en boutique soit sur son site internet.

La restauration des objets anciens

Il faut noter qu’un antiquaire n’expose jamais en vitrine un objet endommagé sans l’avoir réparé au préalable. Il procède à la restauration des meubles et des objets anciens afin de faire ressortir leur valeur. Pour cette tâche, il se fait souvent assister par un ébéniste, un doreur ou un menuisier. Dans tous les cas, il veillera à ce que les traces de restauration soient minimes. En effet, une réparation mal exécutée et excessive de vos biens peut leur faire perdre de la valeur.